Procès Daval: les avocats d'Alexia évoquent un possible viol post-mortem

Claire Tervé
·.
·1 min de lecture
La nouvelle théorie des avocats d'Alexia Daval au premier jour du procès (Photo le père d'Alexia Davals, Jean-Pierre Fouillot avec son avocat Me Portejoie devant le tribuna de Vesoule. Photo par SEBASTIEN BOZON/AFP via Getty Images) (Photo: SEBASTIEN BOZON via Getty Images)
La nouvelle théorie des avocats d'Alexia Daval au premier jour du procès (Photo le père d'Alexia Davals, Jean-Pierre Fouillot avec son avocat Me Portejoie devant le tribuna de Vesoule. Photo par SEBASTIEN BOZON/AFP via Getty Images) (Photo: SEBASTIEN BOZON via Getty Images)

AFFAIRE DAVAL - Une première estocade, violente, dans cette bataille qu’est le procès Daval et qui commence à peine. Ce lundi 16 novembre, s’est ouverte la première audience contre Jonathann Daval, accusé d’avoir assassiné sa femme Alexia en 2017. L’homme a avoué le meurtre de son épouse, qu’il dit avoir commis seul.

Mais pour les avocats de la famille d’Alexia Daval, ce n’est pas tout: ils avancent aujourd’hui un possible viol de la victime. Peut-être même après sa mort.

En effet, la première passe d’armes entre les avocats n’a guère tardé quand ceux de la partie civile, Cathy Richard et Gilles-Jean Portejoie, ont évoqué une possible préméditation et un hypothétique viol de la victime, deux-points pourtant écartés par la juge d’instruction.

Le responsable de l’enquête, le patron de la Section de recherches de la gendarmerie de Besançon, a été interrogé ce lundi matin par la cour d’assises de Vesoul. L’un des avocats a évoqué les traces de sperme de Jonathann Daval retrouvé dans le corps, sur la culotte et sur le short de la victime. Selon l’Est Républicain, l’avocat a alors demandé à l’enquêteur ce que cet élément lui inspirait. “Ça laisse penser qu’il y a eu un rapport sexuel”, a répondu le gendarme.

“Il y a eu une relation sexuelle après la mort d’Alexia!”

Celui-ci attribue ces traces à une relation sexuelle du couple qui remonterait à trois jours avant le drame, selon les dires de Jonathann Daval. Le gendarme rappelle également “qu’aucun signe évident de violences sexuelles” n’a été relevé. &l...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.