Procédure de destitution: Trump dit «envisager sérieusement» de témoigner

Le président américain assure envisager très sérieusement de témoigner dans le cadre de la procédure de destitution. Dans un tweet lundi matin, Donald Trump dénonce une nouvelle fois l’enquête lancée par les démocrates, mais dit réfléchir à l’idée de venir déposer sous serment. Une déclaration à prendre avec prudence.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

« Nancy Pelosi la nerveuse suggère que je témoigne dans l’enquête bidon en destitution. Même si je n’ai rien fait de mal, je vais envisager sérieusement de le faire », écrit Donald Trump sur son fil Twitter.

Ce dimanche, lors d’une émission télévisée, Nancy Pelosi a fustigé les critiques incessantes du président au sujet de la procédure et a lancé « s’il n’est pas d’accord avec ce qu’il entend, il devrait venir témoigner sous serment ». Déjà la semaine dernière, un élu de la chambre avait déclaré que si le président souhaitait s’inviter aux auditions, il serait ravi de l’accueillir.

→ À lire aussi : Destitution: Trump riposte en direct à l’ex-ambassadrice américaine en Ukraine

Mais il y a en réalité peu de chances que Donald Trump se présente devant le Congrès : il avait refusé de témoigner oralement lors de l’enquête menée par le procureur Mueller, ne fournit pas les documents réclamés par le Congrès et interdit aux conseillers de la Maison Blanche de répondre aux convocations de la chambre.

Ce qui n’a pas empêché les républicains de dénoncer toute la semaine dernière l’absence de témoins directs dans l’enquête menée par les démocrates. Un manque qui sera comblé cette semaine : l'ancien ambassadeur américain auprès de l'Union européenne, Gordon Sondland, qui discutait directement de l’Ukraine avec le président, sera auditionné mercredi.

→ À écouter aussi : Donald Trump risque-t-il d'être destitué?