Procédure de destitution : le compte-à-rebours commence pour Trump

C’est un moment important. La mise en accusation de Donald Trump est transmise lundi 25 janvier au Sénat, qui va organiser le procès de l’ancien président républicain. Le milliardaire sera jugé pour incitation à la sédition. Mais le procès, qui devait commencer très vite, ne s’ouvrira que le 8 février. Démocrates et républicains ont fait leur calcul politique et se sont entendus. Attendre 15 jours arrangeait tout le monde Les démocrates veulent montrer qu’ils s’occupent d’abord, avant Donald Trump, des problèmes du pays, de la pandémie et de la relance économique. Pour les républicains, il s’agit de donner à l’ex-président du temps pour qu’il prépare sa défense et montrer que le parti souhaite tourner la page et se reconstruire. Donald Trump risque de ne pas pouvoir se représenter à la présidentielle de 2024. Joe Biden a promis qu’il se tiendrait très loin de cette procédure.