"Une procédure bâillon" : Hugo Clément mis en examen pour diffamation après une émission sur la chasse

Romain Rigal

"Le monde opaque des enclos de chasse". Tel est le titre de l’émission Sur le front qui vaut aujourd’hui à Hugo Clément des gros ennuis avec la justice. Après sa diffusion en mai 2021, un des intervenants a en effet porté plainte à l’encontre du journaliste et présentateur pour diffamation.

"Dans ce reportage, Benjamin Tranchant, héritier du groupe de casinos éponymes et propriétaire d’un enclos de chasse nous ouvre ses portes. Ne trouvant finalement pas l’émission à son goût, car très critique vis-à-vis de son loisir qui consiste à tirer sur des animaux enfermés, il décide de porter plainte pour diffamation après nous avoir mis en demeure de supprimer les parties le concernant (nous avons refusé)", écrit Hugo Clément dans un message posté sur Twitter.

"Sachez-le : quand une plainte est déposée pour diffamation avec constitution de partie civile, la mise en examen est automatique. Le juge d’instruction n’a pas d’autre option. Pourtant je n’ai jamais été ni convoqué ni auditionné dans cette affaire", poursuit-il en partageant le courrier reçu de la part du tribunal pour lui signifier sa mise en examen.

Des phrases polémiques

Le plaignant lui reproche notamment le titre même de ce numéro consacré à la chasse en enclos ainsi que plusieurs commentaires faits dans le documentaire tels que "Derrière des hauts murs, à l’abri des regards, se déroulent des parties de chasse très spécia...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi