Procès de Viry-Châtillon : les dessous d'un verdict qui fait débat

Il était, pour les enquêteurs, l'un des membres du commando accusé d'avoir lancé sur des policiers des cocktails molotov pour les tuer, en 2006, à Viry-Châtillon (Essonne). Pour la cour d'assises, l'homme est innocent. Elle vient de l'acquitter après un an et demi passé en prison. Il se dit aujourd'hui dégoûté par le déroulé de l'enquête. "Je leur en veux énormément, c'est impardonnable. Ils n'ont pas fait ça pour leur collègue qui a subi cette chose atroce (...). Ils ont fait ça pour se venger", affirme-t-il. Huit accusés sur 13 acquittés dans cette affaire En tout, huit accusés sur 13 ont été acquittés dans cette affaire. Alors, comment l'expliquer ? Pendant les auditions, l'un des accusés s'est retrouvé face à trois policiers. Ces derniers n'ont qu'un seul élément : une dénonciation anonyme, mais ils vont chercher à impliquer, coûte que coûte, le jeune homme. Dans ces gardes à vue filmées, on peut voir l'accusé clamer son innocence, mais ses propos n'apparaissent pas dans les procès-verbaux. Selon son avocate, Me Sarah Mauger-Poliak, les enquêteurs les ont retirées et effacées. Mais pour un avocat de policiers, Me Laurent-Franck Liénard, cette enquête n'a pas été uniquement à charge. Elle n'aura tout de même pas apporté toutes les réponses. Sur les 16 agresseurs des policiers, 11 n'ont jamais été retrouvés.