Procès de Valérie Bacot : sa mère assure qu’elle aimait son époux proxénète

·1 min de lecture
« Valérie voulait » que Daniel Polette revienne « à la maison », a assuré à la barre Joëlle Aubague.
« Valérie voulait » que Daniel Polette revienne « à la maison », a assuré à la barre Joëlle Aubague.

La mère de Valérie Bacot prend la parole. Selon Joëlle Aubague, sa fille jugée pour avoir assassiné son mari violent et proxénète était « amoureuse » de son bourreau, a-t-elle assuré, mercredi 23 juin 2021, devant les assises de Saône-et-Loire. « Je serais tentée de dire ?amoureuse? », a répondu la femme de 65 ans à la présidente de la cour, Céline Therme, qui lui a demandé comment on pouvait qualifier la relation entre Valérie Bacot et son violeur. Cette dernière, 35 ans à l'époque des faits, encourt la perpétuité pour avoir assassiné d'une balle dans la nuque, le 13 mars 2016, Daniel Polette, alors âgé de 61 ans.

Daniel Polette avait déjà été condamné en 1995 pour avoir agressé sexuellement Valérie Bacot, qui avait alors 12-13 ans. Mais, après avoir purgé sa peine, il est revenu au domicile familial en septembre 1997. Valérie Bacot est tombée enceinte de lui et l'a suivi en s'installant en couple avec son violeur. C'est un des « nombreux dysfonctionnements » des autorités qui ont poussé maître Nathalie Tomasini, une des avocates de Valérie Bacot, à assigner l'État en justice pour « faute lourde ».

À LIRE AUSSIValérie Bacot, jugée pour le meurtre de son mari violent : « Un jour, il m'aurait tuée? »

Une avocate de Valérie Bacot s'emporte contre sa mère

« Valérie voulait » que Daniel Polette revienne « à la maison », assure à la barre sa mère Joëlle. Selon elle, Valérie Bacot avait déjà dit, quand son violeur a été jugé : « Je ne lui en veux pas. Je ne veux pas [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles