Procès Troadec : Hubert Caouissin, un accusé « étrange » et « volubile »

·1 min de lecture
L'ancien chaudronnier de 50 accusait son beau-frère d'avoir volé un hypothétique trésor familial de lingots d'or.
L'ancien chaudronnier de 50 accusait son beau-frère d'avoir volé un hypothétique trésor familial de lingots d'or.

Un homme au comportement « ?étrange? » et qui a ensuite livré des aveux extrêmement détaillés. Vendredi 25 juin 2021, les enquêteurs ont dressé le portrait d'Hubert Caouissin, accusé atypique, jugé pour avoir tué quatre membres de sa belle-famille avant de dépecer leurs corps au couteau de cuisine. « ?Il a toujours été très coopératif, volubile. Il parlait sans cesse? », a expliqué à la barre un des enquêteurs de la police judiciaire au sujet de cette première audition en février 2017.

Une attitude plutôt rare quand on est placé en garde à vue pour assassinat, selon cet enquêteur expérimenté. « ?Il ne montre pas d'angoisse ou d'inquiétude? » et « ?rebondissait sans cesse sur cette histoire de conflit? » d'or. Et lors des perquisitions, « ?il occupait sans cesse l'espace sonore? ». « ?Quand on passait à côté de l'église, il nous racontait l'histoire de l'église et du château? étrange? », s'étonne encore aujourd'hui Laurent L.

Quatre ans et demi après le quadruple meurtre de la famille Troadec à coups de pied de biche, Hubert Caouissin comparaît devant la cour d'assises de Loire-Atlantique (Ouest). Cet ancien chaudronnier de 50 accusait son beau-frère d'avoir volé un hypothétique trésor familial de lingots d'or. L'enquêteur compare, à la barre, son comportement à celui d'un « ?auxiliaire de justice? », comme lors de la perquisition dans la maison de Pont-de-Buis (Ouest) où des restes de la famille Troadec ont finalement été retrouvés.

À LIRE AUSSIAu procès Troa [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles