Procès des sondages de l'Elysée : Sarkozy dénonce une "décision totalement disproportionnée"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, convoqué comme témoin au procès de ses anciens proches dans l'affaire des sondages de l'Elysée, a dénoncé mardi à la barre une "décision parfaitement anticonstitutionnelle" et "totalement disproportionnée".

"La séparation des pouvoirs n'est pas à géométrie variable", a aussi déclaré l'ex-chef de l'État dans une déclaration liminaire devant le tribunal correctionnel de Paris. Protégé par son immunité présidentielle, l'ex-chef de l'Etat n'a jamais été poursuivi ni entendu dans ce dossier. Peu après, Nicolas Sarkozy a opposé le silence aux questions du tribunal.

>> Plus d'informations à suivre...


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles