Procès de R. Kelly: l'une des accusatrices livre un nouveau témoignage glaçant

·3 min de lecture

Une ancienne compagne de R. Kelly, qui l'a publiquement défendu par le passé, livre un récit tout autre à l'occasion du procès du chanteur pour exploitation sexuelle.

Une ancienne compagne de R. Kelly a témoigné lundi et mardi devant la justice dans le cadre du procès du chanteur américain, qui se déroule depuis la semaine dernière au tribunal fédéral de Brooklyn. La jeune femme, qui a demandé à rester anonyme en adoptant le pseudonyme Jane, a dévoilé des détails glaçants sur sa vie avec l'interprète de I Believe I Can Fly.

L'artiste de 54 ans, qui fait l'objet d'accusations d'abus sexuels depuis des années, est jugé pour extorsion, exploitation sexuelle de mineure, enlèvement, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à 2018. Selon l'acte d'accusation, il dirigeait un réseau qui recrutait et préparait des jeunes filles à avoir des relations sexuelles avec lui, les enfermant dans leurs chambres d'hôtel quand il était en tournée. Il plaide non coupable. 

Règles à suivre et liens familiaux coupés

D'après CNN, Jane est l'une des deux compagnes de R. Kelly qui avaient pris sa défense à la télévision américaine en 2019, lors d'une interview accordée à la journaliste Gayle King. Aujourd'hui, la jeune femme décrit une relation abusive, faite de contrôles et de punitions. 

Selon son témoignage, relayé par le média américain, Jane était une lycéenne de 17 ans lorsqu'elle a rencontré R. Kelly, en 2015. Le chanteur lui aurait promis de l'aider à réaliser son rêve de devenir chanteuse de R&B. Elle raconte avoir été l'une de ses "compagnes" durant cinq ans.

Toutes vivaient et voyageaient avec lui. Jane rapporte qu'elles étaient tenues de l'appeler "daddy" ("papa"), qu'elles devaient demander la permission de quitter leurs chambres et que R. Kelly contrôlait les sujets dont elle avait le droit de parler à ses amis ou sa famille. Jane affirme notamment que le chanteur se tenait souvent à ses côtés lorsqu'elle téléphonait à ses proches, ou qu'il lui dictait les textos à leur envoyer. 

Elle assure également que R. Kelly disait à ses compagnes qu'elle n'avaient "aucune valeur" aux yeux de leurs parents: "Il nous disait qu'ils nous avaient vendues à lui et qu'ils n'avaient rien à faire de nous."

En outre, certains sujets de conversations étaient interdits entre les petites-amies, selon son récit: elles n'avaient pas le droit de parler entre elles de leur vie d'avant, de leurs proches ou de leurs relations intimes avec R. Kelly. 

Punitions humiliantes

Si toutes ces règles n'étaient pas suivies, Jane assure qu'elle s'exposait à des punitions, comme la rédaction d'une lettre d'excuses manuscrites. Mais les châtiments pouvaient être bien plus violents, selon ses propos. Elle affirme avoir dû manger des excréments et les étaler sur son visage tout en étant filmée. 

Dans son témoignage, elle assure également que R. Kelly l'a punie en lui demandant d'avoir des relations sexuelles avec un autre homme, qu'il surnommait "Nephew" ("neveu"). Deveraux Cannick, l'avocat de R. Kelly, a défendu son client en rappelant que Jane pouvait partir, et accusé les parents de Jane d'exploiter sa relation avec le chanteur. 

Nombreux témoignages

Il s'agit du huitième témoignage contre R. Kelly dans le cadre de son procès. La semaine dernière, un Américaine de 28 ans a assuré avoir entretenu une relation avec le chanteur lorsqu'elle avait 16 ans, en-dessous de l'âge du consentement aux États-Unis. Elle avait évoqué des violences physiques. 

Star mondiale, R. Kelly avait plusieurs fois été accusé d'abus sexuels mais avait été acquitté lors d'un procès en 2008 pour pédopornographie. Les soupçons ont été relancés en 2019 avec le documentaire Surviving R. Kelly, regroupant des témoignages de victimes présumées. S'il est reconnu coupable de toutes les charges par le jury, R. Kelly risque entre 10 ans de prison et la perpétuité.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles