Procès de R. Kelly: un ex-associé affirme qu'il a soudoyé un fonctionnaire pour épouser Aaliyah alors mineure

·2 min de lecture

M. Smith, qui a travaillé pour R. Kelly pendant plus de dix ans dans les années 1980 et 1990, a assuré avoir donné 500 dollars au fonctionnaire en échange de faux papiers pour Aaliyah, alors âgée de seulement 15 ans, pour que le chanteur, qui avait 27 ans, puisse l'épouser.

L'ancien manager de tournée de R. Kelly a affirmé vendredi que la star déchue de R&B avait soudoyé par son intermédiaire un fonctionnaire pour obtenir de faux documents d'identité afin d'épouser la chanteuse Aaliyah, alors mineure et depuis décédée dans un crash d'avion.

"Je suis entré et j'ai dit: +Hé, vous voulez vous faire de l'argent?+", a raconté Demetrius Smith, 65 ans aujourd'hui, lors de son témoignage livré au troisième jour du procès de Robert Kelly à New York pour abus sexuels.

M. Smith, qui a travaillé pour R. Kelly pendant plus de dix ans dans les années 1980 et 1990, a assuré avoir donné 500 dollars au fonctionnaire en échange de faux papiers pour Aaliyah, alors âgée de seulement 15 ans, pour que le chanteur, qui avait 27 ans, puisse l'épouser.

Demetrius Smith, qui témoignait avec l'assurance d'immunité contre toute poursuite future, a affirmé aux jurés que R. Kelly et ses associés avaient conçu le projet de mariage après qu'Aaliyah eut annoncé qu'elle était enceinte, le chanteur craignant d'aller en "prison".

R. Kelly, jugé au tribunal fédéral de Brooklyn pour extorsion, exploitation sexuelle de mineure, enlèvement, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à 2018, pensait que ce mariage empêcherait Aaliyah de témoigner contre lui en cas d'accusations contre lui.

C'était "pour se protéger lui-même et protéger Aaliyah", a estimé M. Smith, racontant que R. Kelly et lui s'étaient rendus à Chicago en pleine tournée pour le mariage éclair, en 1994, annulé par la suite.

Le manager a indiqué qu'il avait déconseillé à la star d'épouser Aaliyah, lui disant qu'"il ne pouvait pas se marier avec elle et (qu')elle était trop jeune".

"Il m'a demandé dans quel camp j'étais. "Aaliyah, dont le premier(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles