Procès Nordahl Lelandais : la nuit où Arthur Noyer a disparu [partie I]

·1 min de lecture

Alors que le premier procès Lelandais, consacré au meurtre d’Arthur Noyer en avril 2017, débute le lundi 3 mai, "Marianne" retrace, en deux volets, le parcours du trentenaire mis en cause dans plusieurs affaires criminelles.

" C’est pas normal. " Quand l’armée annonce par téléphone à Didier Noyer, ce mercredi 13 avril, que son fils ne s’est pas présenté à la caserne de Barby, en Savoie, le père de famille devine immédiatement qu’un drame est arrivé. Discipliné, doué et passionné, le jeune homme de 24 ans a le profil exactement inverse d’un déserteur. Ces derniers jours, rien ne trahissait de trouble dans son attitude. Le dimanche précédent, il avait appelé ses parents et leur avait annoncé qu’il viendrait faire découvrir à ses copains de régiment les joies du Printemps de Bourges, le festival de musique qui fait danser chaque année la cité berrichonne où il a grandi.Rapidement après cet appel glaçant, Didier et son épouse Cécile prennent la route pour rejoindre la Savoie, à la recherche de leur fils. Qui a vu Arthur pour la dernière fois ? La veille au soir, le garçon avait passé la soirée dans les bars de " Chambé " avant de finir au RDC, une boîte fréquentée par la jeunesse de la ville. Vers 3 heures du matin, le caporal a décidé de rentrer au régiment. Comment ? En stop forcément, puisqu’il n’a pas de voiture." Quelqu'un, quelque part, a forcément vu quelque chose ! "La gendarmerie commence son enquête. La vidéosurveillance a capté pour la dernière fois le jeune...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Au procès de Derek Chauvin, qui condamner : un "mauvais policier" ou une mauvaise police ?

Affaire Sarah Halimi : "Le procès doit être automatique si les stupéfiants ont été pris volontairement"

Procès de Bouaké: les trois accusés condamnés à la perpétuité

Procès de Bouake : l'omerta jusqu'au bout

Benalla renvoyé en procès pour les violences du 1er mai 2018