Procès de Nordahl Lelandais : comment l'affaire Maëlys a accéléré l'enquête sur la disparition du caporal Noyer

Catherine Fournier
·1 min de lecture

Il va comparaître devant une cour d'assises pour la première fois. Nordahl Lelandais est jugé, à partir du lundi 3 mai à Chambéry (Savoie), pour le meurtre du caporal Arthur Noyer, commis quatre ans plus tôt. Si l'affaire est enfin portée devant la justice, c'est en partie parce qu'elle est intimement liée à une autre, plus médiatique : l'enlèvement et le meurtre de la petite Maëlys de Araujo, le 27 août 2017. L'ancien maître-chien de 38 ans doit être renvoyé prochainement devant la cour d'assises de l'Isère pour ces faits, qui occuperont inévitablement les débats à Chambéry, prévus pour durer dix jours.

Avant d'être associé à celui de la fillette, le dossier du caporal de 23 ans a d'abord fait partie des quelques centaines de disparitions non élucidées chaque année en France, selon une estimation donnée par Le Monde (article pour les abonnés). Son absence au 13e bataillon de chasseurs alpins le matin du 12 avril 2017, à Barby (Savoie), est pourtant tout de suite prise au sérieux. Impossible d'envisager une désertion. Bien dans ses rangers, le caporal s'épanouit dans l'armée depuis trois ans et ne connaît pas de problème particulier. Fêtard, il a passé la soirée de la veille dans des bars et une discothèque de Chambéry avec des collègues de régiment, avant de regagner seul sa caserne, éméché.

Des recherches tous azimuts

D'importants moyens de recherche sont déployés, une centaine de gendarmes ratissent la zone. Le parquet ouvre une enquête pour "disparition inquiétante" (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi