Procès du meurtre de Sophie Lionnet: l'accusé décrit sa femme comme dominante et instable

1 / 2

Procès du meurtre de Sophie Lionnet: l'accusé décrit sa femme comme dominante et instable

Ouissem Medouni est revenu ce lundi devant la justice britannique sur sa relation tumultueuse avec sa femme Sabrina Kouider. Tous deux accusés du meurtre de la jeune fille au pair Sophie Lionnet, il a nié être à l'origine de sa mort et a qualifié sa compagne de "dominante" et "instable".

Ouissem Medouni a nié ce lundi avoir causé la mort de la jeune fille au pair Sophie Lionnet, française comme lui, décrivant devant la justice britannique une relation tumultueuse avec sa compagne et co-accusée de meurtre Sabrina Kouider, une personnalité dominante et instable selon lui.

L'accusé nie avoir tué la jeune fille

Avez-vous causé la mort de Sophie Lionnet? "Non", a répondu l'accusé, 40 ans, interrogé par son avocat Orlando Pownall devant la cour criminelle de l'Old Bailey, à Londres.

Le procès, entamé le 19 mars, avait jusqu'ici donné la parole à l'accusation, qui a décrit le calvaire vécu par la jeune fille de 21 ans originaire de Troyes (sud-est de Paris) pendant les vingt mois qui ont précédé sa mort.

Les pompiers, alertés par des voisins intrigués par une importante fumée et une "horrible" odeur, avaient retrouvé le 20 septembre 2017 son cadavre carbonisé dans le jardin du couple de Français, dans le sud-ouest londonien. Son corps présentait de multiples fractures au sternum, aux côtes et à la mâchoire mais en raison des brûlures, la cause exacte de la mort n'a pas pu être déterminée.

Une relation tumultueuse

S'exprimant en anglais sans l'aide d'un interprète, par des phrases courtes et d'une voix effacée, l'accusé a expliqué avoir rencontré Sabrina Kouider en 2001 à une fête foraine et obtenu son numéro de téléphone par un ami commun. "Elle était très,...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi