Procès Mendy: Des SMS troublants et un procès ajourné

Benjamin Mendy au tribunal de Chester, le 30 août 2022 - PA Images / Icon Sport
Benjamin Mendy au tribunal de Chester, le 30 août 2022 - PA Images / Icon Sport

Des "informations aditionnelles qui sont apparues" ont décalé le procès de Benjamin Mendy et son co-accusé Louis Saha Matturie. Les avocats devant étudier ces éléments le procès a été ajourné à lundi prochain où sera entendue la plaignante numéro six, qui aurait dû parler ce jeudi.

A la place, les jurés ont écouté une série de messages et SMS entre différentes plaignantes, mais aussi entre plaignantes et Mendy.

"Une des filles que je connais a été violée par Mendy. J'ai découvert ça aujourd'hui. C'est fou!"

Des SMS ni à charge ni à décharge mais qui éclairent différents aspects de l'affaire. On y découvre notamment des messages de la plaignante numéro trois (qui accuse Mendy de l'avoir violée en janvier 2021) qui relate à un ami qu'elle avait déjà été au courant d'accusations de viol contre Mendy. "Une des filles que je connais a été violée par Mendy, a-t-elle ainsi écrit dans message avant d'enchaîner. J'ai découvert ça aujourd'hui. C'est fou! Oui c'était récent."

Un peu plus trouble la suite de la conversation avec cet individu: "Nous allons chez le footballeur. [Qui?] Mendy."

Elle a ensuite envoyé des messages après cette fête où elle dit au même homme avoir été agressée sexuellement par Mendy, tout expliquant qu'elle ne sait pas si il y a eu des témoins.

"Tu étais drôle"

Les SMS les plus troublants ont eu lieu entre la plaignante numéro 4 et Benjamain Mendy lui même. C'est surtout la temportalité qui est à noter puisqu'elle accuse Mendy de l'avoir violée en juillet 2021 mais les messages datent d'août 2021.

Benjamin Mendy lui a demandé ce qu'elle faisait. Les deux premières réponses de la femme ont été "Au lit" et "Et toi ?". Le défenseur tricolore lui a demandé de passer chez lui d'un "venez me voir".

Un autre échange plus tard dans le mois, comme le rapporte le Manchester Evening News, montre encore une certaine cordialité entre Benjamin Mendy et la plaignante. Même approche du Français: "Tu fais quoi?"

Cette fois la femme lui a rétorqué: "As-tu dégrisé?". Le tout accompagné d'un emoji souriant. Quand le Français a plaisanté avec un "encore un peu ivre", la troisième plaignante lui a répondu qu'elle n'était pas surprise et d'un étonnant "Tu étais drôle" compte-tenu des accusations portées depuis contre le Français.

Le latéral de Manchester City a encore une fois demandé à la jeune femme d'aller chez lui pour le voir mais elle a refusé en assurant qu'elle était déjà au lit.

"Ils veulent juste parler à des gens qui avaient l'habitude d'aller chez Ben"

Dernière série de SMS entre deux victimes présumées de Mendy (les deux jeunes femmes accusent le footballeur de les avoir violées en juillet 2021). La plaignate numéro 4 a ainsi écrit à son ami que la police avait demandé un numéro pour la joindre mais en précisant: "Je ne pense pas que ce soit quelque chose d'important, ils veulent juste te parler, a-t-elle envoyé à sa connaissance avant d'ajouter. Je pense qu'ils veulent juste parler à des gens qui avaient l'habitude d'aller chez Ben."

Et la quatrième plaignante de préciser plus tard dans la conversation "qu'elle ne veut pas être trop impliquée". Cette victime présumée a finalement accusé Mendy et témoigné devant les enquêteurs en février 2022.

Suite du procès lundi prochain avec l'audition de la sixième plaignante.

Article original publié sur BFMTV.com