Procès du Mediator : les laboratoires Servier et leur ex-numéro 2 condamnés

Les laboratoires Servier ont été condamnés, lundi 29 mars, après 10 ans de procédure judiciaire dans le cadre du scandale sanitaire du Mediator, ce médicament antidiabétique aux effets toxiques, longtemps prescrit comme coupe-faim. Le géant pharmaceutique a été condamné pour “tromperie aggravée” et “homicides et blessures involontaires", pour avoir caché ces effets secondaires graves. Pour les 6 500 victimes qui se sont portées parties civiles dans ce dossier, une page se tourne, sans réel soulagement. “Moi, je suis toujours en sursis, je suis condamné à vie, tous les jours je dois prendre un médicament pour rester en vie”, explique Michel Due, une victime rencontrée à l’audience, à Paris. Un bilan humain lourd Pendant les 33 ans de sa commercialisation, le Mediator a été utilisé par cinq millions de Français. Dans cette affaire, le bilan humain est lourd, comme le rappelle la journaliste Anne-Claire Poignard, en direct du tribunal judiciaire de Paris : “Plus de 2 000 morts, plus de 4 000 personnes hospitalisées et près de 2 500 patients opérés pour des atteintes cardiaques graves : ces estimations officielles concernent les cas les plus sérieux.” Pour la pneumologue et lanceuse d’alerte Irène Frachon, les victimes seraient bien plus nombreuses.