Le procès Mélenchon n'est pas renvoyé, les Insoumis crient victoire

POLITIQUE - “Le procès aura bien lieu aujourd’hui. C’est une première manche gagnée pour la défense”, s’est immédiatement félicitée la chroniqueuse et avocate insoumise Raquel Garrido. De fait, le procès de Jean-Luc Mélenchon et des cinq autres prévenus à Bobigny pour les incidents ayant émaillé la perquisition au siège de LFI en octobre se déroulera bien de jeudi à vendredi, après le rejet par le tribunal ce 19 septembre d’une demande de renvoi du parquet.

Cette première décision a été accueillie par les cadres de la France insoumise comme une victoire, ceux-ci refusant tout ajournement du “procès politique” qu’ils estiment subir.

“Défaite de Belloubet : la demande de report du procès faite par ses procureurs fait flop et est rejetée. Première victoire : notre défense face au procès politique sera donc entendue aujourd’hui”, a réagi sur son compte Twitter Jean-Luc Mélenchon.

“En demandant le renvoi contre notre avis, le Ministère public s’est ridiculisé: c’est lui qui a souhaité ce procès et refusé l’accès aux images complètes, pièce pourtant versée au dossier”, a renchéri le député Adrien Quatennens. Un message diffusé en boucle par les élus et les soutiens de la France insoumise, dont la plupart commentaient en direct l’audience en cours sur les réseaux sociaux. 

À l’ouverture de l’audience, le ministère public avait demandé un report de ce procès électrique au motif que les conclusions du rapport de l’IGPN, saisie après une plainte de LFI pour des violences policières lors de la perquisition controversée, n’avaient pas été transmises à toutes les parties.

Une demande “scandaleuse”

“Il n’est pas possible de juger sereinement ce dossier”, a plaidé -en vain- le parquet, suscitant un concert de protestations dans les rangs de la défense. Me Mathieu Davy, avocat de Jean-Luc Mélenchon, a même dénoncé une demande “scandaleuse”. “Il y a eu la tentative de faire de ce procès un procès politique, maintenant vous continuez à vouloir renvoyer le dossier pour contenir mes clients dans cette séquence. Ça suffit, ça fait onze mois (depuis la perquisition) on souhaite être entendu”, avait insisté l’avocat.

“Après avoir organisé la pagaille, le parquet se prévaut de sa propre turpitude et demande... le report du procès!”, avait réagi en pleine audience le chef de file de la France Insoumise (...) “Le ministère de Belloubet organise le chaos !”.

S’ils ont écarté tout renvoi, les juges ont en revanche rejeté les demandes de nullité des avocats des six prévenus.

À voir également sur Le HuffPost: 

LIRE AUSSI

Corbière, Bompard... Qui sont les proches de Mélenchon jugés eux aussi à Bobigny

Procès Mélenchon: le parcours jusqu'au tribunal de Bobigny fléché par les Insoumis

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.