Procès Médiator : les laboratoires Servier coupables de "tromperie aggravée" et condamnés à 2,7 millions d'euros d'amende

·1 min de lecture

Le tribunal de Paris a rendu ce lundi 29 mars son délibéré dans le procès du Médiator et condamné les laboratoires Servier à une amende de 2,7 millions d'euros pour '"tromperie aggravée" et "homicides et blessures involontaires". L'Agence National de Sécurité de Médicament, qui ne niait pas sa "part de responsabilité" dans le scandale, a été condamnée à une amende de 303 000 euros.

Ce lundi 29 mars, plus de dix ans après le retentissant scandale du Mediator, un médicament tenu pour responsable de centaines de décès, le tribunal de Paris a reconnu les laboratoires Servier coupables de "tromperie aggravée" et d'"homicides et blessures involontaires", mais les a relaxés du délit d'"escroquerie". Le groupe pharmaceutique écope ainsi d'une amende de 2,7 millions d'euros."Malgré la connaissance qu'ils avaient des risques encourus depuis de très nombreuses années, (...) ils n'ont jamais pris les mesures qui s'imposaient et ainsi trompé" les consommateurs du Mediator, a déclaré la présidente du tribunal correctionnel, Sylvie Daunis.Jean-Philippe Seta, l'ex-numéro 2 du groupe pharmaceutique et ancien bras droit de Jacques Servier, décédé en 2014, a quant à lui été condamné à quatre ans d'emprisonnement avec sursis. Le parquet avait requis à son encontre cinq ans dont trois ferme et 200 000 euros d'amende.L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM, ex-Afssaps), qui a "gravement failli dans sa mission de police sanitaire" selon le délibéré, a été condamnée à...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Procès du bombardement de Bouaké : le mystère des commanditaires perdure

Handicap : l'accessibilité de la justice mise en cause après un procès à Toulouse

Au procès de la haine anti-asiatique : "Nos familles ont plus peur des agressions que du Covid"

21 ans après le meurtre barbare de Mathieu Hocquet à Vierzon, l'heure du procès

Au procès d’Hervé Ryssen, militant nationaliste : "C’est pas antisémite ! C’est juste une constatation…"