Procès Lelandais: Arthur Noyer "avait le droit de vivre, et vous l'avez tué", lance l'avocat de sa famille

Mélanie Bertrand, Cécile Danré avec Salomé Vincendon
Les parents d'Arthur Noyer avec un portrait de leur fils mort, au procès de Nordahl Lelandais, le 3 mai 2021 - PHILIPPE DESMAZES / AFP
Les parents d'Arthur Noyer avec un portrait de leur fils mort, au procès de Nordahl Lelandais, le 3 mai 2021 - PHILIPPE DESMAZES / AFP

Quatre ans après les faits, le procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre du jeune caporal Arthur Noyer en 2017, s'est ouvert ce lundi à Chambéry (Savoie), une première comparution très attendue pour l'homme déjà impliqué dans la mort de la petite Maëlys. L'accusé comparaît pour homicide volontaire et encourt une peine trente ans de réclusion criminelle dans cette affaire.

Ce matin, l'accusé n'a pas jeté un regard aux parties civiles. Face à lui dans la salle d'audience, les parents d'Arthur Noyer ont installé un grand portrait de leur fils, que Nordahl Lelandais n'a pas regardé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Toi aussi tu avais un droit, celui de vivre"

Son avocat, Me Jakubowicz, est intervenu dans la matinée, demandant à la cour et aux jurés de faire abstraction de tout ce qu'ils avaient pu entendre dans les médias sur cette affaire, parlant de "chaînes d’informations qui ont déjà fait le procès avant le procès". "Moi je n’ai qu’une seule arme: ce code de procédure pénale", a-t-il lancé, assurant la volonté de son client "de concourir à l'oeuvre de justice avec sérenité".

L'avocat a également plaidé ce lundi pour faire annuler une expertise psychiatrique de son client, "ce n'est plus le même homme aujourd'hui" a-t-il dit, mettant également en cause l'impartialité de l'expert qui l'avait réalisée, et s'était exprimé dans les médias. En réponse à cette demande, Me Boulloud, avocat des parents d'Arthur Noyer, a lancé un discours glaçant:

"Tu vois Arthur, ce qu'il reste de toi au fond de ta tombe, c'est à dire pas grand chose, doit se retourner" a-t-il déclaré, en s'adressant au portrait de la victime. "L'avocat de ton meurtrier, oui il a le Droit avec lui, mais toi aussi tu avais un droit, celui de vivre. Il avait le droit de vivre monsieur Lelandais et vous l’avez tué!"

Un verdict autour du 12 mai

Après plusieurs interrogatoires, Nordahl Lelandais avait reconnu en mars 2018 avoir donné des coups "très violents" à Arthur Noyer à la suite d'un premier coup donné par ce dernier. Il a raconté aux enquêteurs que le caporal Noyer était ensuite inanimé, et qu'il avait glissé son corps dans le coffre de sa voiture, avant de le déposer sur le bas-côté d'une route quelques kilomètres plus loin.

Comme dans l'affaire Maëlys, Nordahl Lelandais récuse toute intention de tuer, une version que n'ont pas retenue les juges d'instruction, qui l'on renvoyé pour homicide volontaire. Mais ils ont exclu, faute de preuve, une préméditation retenue préalablement lors de sa mise en examen pour assassinat. Le verdict est attendu autour du 12 mai.

Article original publié sur BFMTV.com