Procès de l'attaque de la pizzeria de Sept-Sorts : l'assaillant s'excuse, les victimes s'agacent

·1 min de lecture

Le procès du chauffard de la pizzeria de Sept-Sorts s'est ouvert mardi, plus de trois ans après les faits. Le 14 août 2017, dans cette commune de Seine-et-Marne, un homme de 32 ans avait foncé avec sa voiture sur la terrasse bondée d'une pizzeria, faisant une douzaine de blessés et tuant une adolescente de 13 ans. A l'audience mardi, l'accusé a pour la première fois été confronté à ses victimes. 

"Je reconnais les faits et je m’en excuse"

Dès son arrivée à la barre, les quelques mots qu'il déclare passent mal auprès des nombreuses victimes présentes dans la salle. "Je reconnais les faits et je m’en excuse. Mais je ne reconnais pas la préméditation, j’étais en plein épisode délirant, c’est arrivé inopinément."

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

Cet argument, Sarah, serveuse dans la pizzeria le soir du drame, ne peut pas l’entendre. Elle a vu la voiture accélérer pour foncer vers elle et entendu les pneus crisser, puis les cris des victimes. "Ce n’est pas lui la victime. Ce procès fait remonter de mauvais souvenirs. Ca va durer trois semaines et ca va être très compliqué", confie-t-elle au micro d'Europe 1.

"Altération" de son discernement

Les parents de l’adolescente décédée cachaient mal leur agacement quant à des excuses qu’ils considèrent de circonstances. Après l'accusé, ils ont entendu son père et sa sœur raconter son enfance difficile, l’absence d’une mère, décédée quand il avait 2 ans, ses échecs amoureux et professionnels, son sent...


Lire la suite sur Europe1