Procès de l’attentat de Nice : La cour d’assises spéciale achève l’interrogatoire des accusés

AUDIENCE - Endri Elezi, le septième et dernier des protagonistes présents au procès de l’attentat de Nice, a été entendu lundi. Avant le début des plaidoiries des parties civiles, la cour doit s’intéresser ce mardi au huitième accusé, absent

Alors qu’elle lira les déclarations du huitième accusé, Brahim Tritrou, jugé en son absence, ce mardi, la cour d’assises spéciale de Paris a entendu lundi Endri Elezi, le septième et dernier des protagonistes présents au procès de l’attentat de Nice. Cet Albanais de 30 ans est poursuivi pour avoir participé à la fourniture de deux armes.

Il serait notamment impliqué dans la vente d’un pistolet semi-automatique, le 12 juillet 2016, à l’auteur du massacre au camion-bélier qui a fait 86 morts et plus de 400 blessés sur la promenade des Anglais le 14 juillet de cette année. Il nie toute implication. C’est avec cette arme que le Tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a ouvert le feu sans atteindre personne avant d’être abattu par la police.

« J’avais envie de changer d’horizon »

A la barre, Endri Elezi explique être arrivé en France début juin 2016 à l’invitation d’un cousin, Adriatik Elezi, qui disait pouvoir l’aider à trouver du travail. « J’avais envie de changer d’horizon », justifie-t-il. Depuis l’adolescence, le jeune homme fait des allers-retours entre l’Albanie et la Grèce, l’Italie ou la Belgique, travaillant comme saisonnier dans l’agriculture ou comme peintre (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
L’ex-épouse d’Eric Ciotti aurait touché huit fois le smic horaire pour l’assister à l’Assemblée
Nice : Son sigle #ILoveNice passe mal, une association de défense de la langue française attaque la ville en justice
Nice : Un pingouin aperçu proche des plages et du port ce week-end