Procès de Jonathann Daval : des zones d'ombre qui restent à éclaircir

Depuis trois ans, jamais les parents d'Alexia Daval n'ont cessé de penser à leur fille. "Tout ramène à Alexia. Nos gestes, nos déplacements, suivant le lieu où on va", confie son père, Jean-Pierre Fouillot. Après la découverte du corps d'Alexia, ses parents participent à la marche blanche aux côtés de son ex-mari, Jonathann Daval. L'homme apparaît effondré, en pleurs. Pourtant, il avouera quelques semaines plus tard avoir tué la jeune femme, et tenté de brûler son corps. Son procès, qui s'ouvre lundi 16 novembre à la cour d'assises de la Haute-Saône, doit durer une semaine. La justice devra éclaircir les nombreuses zones d'ombre de cette affaire. Jonathann Daval encourt la réclusion à perpétuité. Jonathann Daval encourt la réclusion à perpétuité "Il est capable de dire tout et n'importe quoi juste pour se dédouaner, pour avoir moins d'années de prison", glisse Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia Daval, qui refuse que l'homme parle "d'amour sur Alexia ou par rapport à nous". Jonathann Daval a-t-il prémédité son acte ? Impossible pour sa mère, Martine Henry, qui décrit un fils timide et aimant. "Sa vie, c'était Alexia, donc sa vie est finie", affirme-t-elle.