Le procès de Jonathann Daval aura bien lieu en novembre, malgré la demande de renvoi

Justine Chevalier
·1 min de lecture
Jonathann Daval, en novembre 2017. - AFP
Jonathann Daval, en novembre 2017. - AFP

La demande des avocats de Jonathann Daval de reporter le procès de leur client en raison du protocole sanitaire a été rejetée, a appris BFMTV auprès du procureur de Haute-Saône. L'informaticien sera donc jugé du 16 au 20 novembre par la cour d'assises de Vesoul pour le meurtre de sa femme Alexia en octobre 2017.

Dans l'émission Affaire suivante diffusée dimanche dernier sur BFMTV, Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval, a expliqué que le protocole sanitaire prévu dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de coronavirus ne permettrait pas aux différents membres de la famille de son client d'assister aux audiences.

Les proches de Jonathann Daval absents du procès

En effet, si l'activité judiciaire se poursuit et les procès maintenus lors de ce deuxième confinement, seules les personnes convoquées par la justice, prévenus, accusés, témoins, experts, peuvent assister aux audiences. Le public ne peut se rendre dans les tribunaux, la publicité des débats étant garantie par la présence des journalistes, préciset-on à la Chancellerie. Or, les proches de l'accusé ne sont pas convoqués et ne pourront donc assister au procès.

Par ailleurs, l'avocat expliquait ne pas vouloir plaider avec son masque ni que son client soit contraint d'en porter un pendant les audiences. Une mesure qui a déjà posé problème lors du procès devant la cour d'assises spéciale des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher. Les participants s'étaient plaints que les masques gênaient la compréhension des débats.

Le président de la cour d'assises avait alors permis d'enlever le masque au moment des interventions, avant de revenir sur cette dérogation. Le procès a depuis été suspendu en raison de la contamination de trois des accusés.

Article original publié sur BFMTV.com