Procès Guérini : 3 ans de prison dont 18 mois ferme pour le sénateur Jean-Noël, 6 ans pour Alexandre

·1 min de lecture

Jugés dans une affaire de marchés publics truqués, le sénateur Jean-Noël Guérini a été condamné vendredi à Marseille à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, et son frère Alexandre à six ans de prison ferme. "Vous n'avez eu de cesse de protéger les intérêts de votre frère", a lancé la présidente du tribunal Céline Ballerini à l'adresse de Jean-Noël Guérini, ex-homme fort du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône, qui a également été condamné à 30.000 euros d'amende et cinq ans de privation des droits civiques et civils, et donc d'inéligibilité.

"De graves atteintes à la confiance publique"

Un mandat de dépôt différé a été délivré à l'encontre de son frère Alexandre, entrepreneur dans la gestion des déchets qui devra se présenter de lui-même en prison. Il s'est en outre vu interdire de gérer une entreprise pendant cinq ans et a été privé de ses droits civiques durant la même période. "Vous n'agissiez pas l'un sans l'autre", leur a lancé la juge, évoquant aussi "de graves atteintes à la confiance publique".

"Ils ont fait du clientélisme un mode de gouvernance", avait fustigé le parquet le 7 avril, requérant quatre ans d'emprisonnement dont deux ferme, 70.000 euros d'amende et une inéligibilité de cinq ans contre l'élu, âgé de 70 ans. Contre son frère cadet Alexandre le procureur avait demandé huit ans ferme avec mandat de dépôt et 500.000 euros d'amende.

Un dossier tentaculaire

Une relaxe a été prononcée vendredi, et des peines allant de six mois de prison avec sursis à 18...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles