Procès glyphosate: Si j'avais été averti des risques de cancer, «je n’en aurais jamais vaporisé»

SANTE - Le jury a tranché en faveur d'un jardinier américain atteint d'un cancer en phase terminale...  

JUSTICE - Un Américain de 46 ans, atteint d'un cancer en phase terminale, a témoigné dans le procès qu'il intente au géant agrochimique...

S’il avait été informé d’éventuels risques sanitaires autour du RoundUp ou du RangerPro, les herbicides de Monsanto contenant du glyphosate, Dewayne Johnson, atteint d’un cancer en phase terminale, ne les aurait « jamais » utilisés, a-t-il dit devant un tribunal américain lundi.

Appelé à témoigner pendant plusieurs heures dans ce procès qu’il intente au géant agrochimique, cet Américain de 46 ans a expliqué devant un tribunal de San Francisco comment il a vaporisé pendant deux ans du RoundUp mais surtout du RangerPro, sa version professionnelle, plus puissante et à diluer dans de l’eau avant épandage.

Voix forte et volontaire, laissant même échapper quelques traits d’humour, ce père de deux enfants a longuement évoqué son cancer, un lymphome non-hodgkinien incurable diagnostiqué en 2014 qu’il attribue au glyphosate, substance chimique très controversée faisant l’objet d’études contradictoires sur sa dangerosité - en particulier son caractère possiblement cancérigène.

« Je n’aurais jamais vaporisé du RangerPro où que ce soit »

Pour Monsanto, il n’y a aucun danger et donc aucune raison d’avertir d’un risque quelconque. Selon la défense de Dewayne Johnson, au contraire, la firme a sciemment caché les risques possibles liés à ses produits et empêché toute étude scientifique fiable. « Si vous aviez lu un avertissement (sur l’étiquette) concernant des risques de cancer, auriez-vous utilisé » le RangerPro ?, lui a demandé l’un de ses avocats, David Dickens, bidon de RangerPro à la main.

« Je n’aurais jamais vaporisé du RangerPro dans des écoles ou où que ce soit », a répondu cet ancien responsable de la lutte contre les « nuisibles » (animaux ou végétaux) des écoles de la ville de Benicia.

Dewayne Johnson était chargé de diluer du RangerPro dans de l’eau puis de vaporiser la solution (parfois plus de (...) Lire la suite sur 20minutes
Partira, partira pas... Nicolas Hulot va-t-il claquer la porte du gouvernement?
L’Anses révèle la présence de substances chimiques dans les protections intimes
Etats-Unis: A San Francisco, un homme malade veut prouver la culpabilité du Roundup Monsanto