Procès de Georges Tron : l'ancien secrétaire d'État condamné à cinq ans de prison dont trois ferme pour viol et agressions sexuelles

L'ex-secrétaire d'État et maire de Draveil (Essonne) Georges Tron passera jeudi 18 février sa deuxième nuit à la prison de la Santé après avoir été condamné à cinq ans de prison, dont trois ferme, pour viol et agressions sexuelles sur une employée municipale, Virginie Ettel. Sa peine a été assortie de six ans d'inégibilité. "Quand j'ai entendu que tout avait été reconnu en ce qui me concerne, ça a été un soulagement, parce que c'est ce que je demande depuis dix ans", a déclaré Virginie Ettel. Eva Loubrieu n'a pas été reconnue comme victime La cour a reconnu la contrainte morale et l'emprise que Georges Tron exerçait sur l'ex-employée municipale. Un coup de théâtre à l'issue d'une longue bataille judiciaire, et après un acquittement en première instance. L'autre plaignante, Eva Loubrieu, en pleurs à l'issue de l'audience, n'a quant à elle pas été reconnue comme victime. "Ça a été une violence de ne pas entendre que mes récits n'avaient pas été reconnus", a confié Eva Loubrieu, tout en prenant en compte ce "combat que nous avions gagné". Les avocats de Georges Tron contestent la décision de la cour d'assises et ont décidé de se pourvoir en cassation.