Procès de " La Frondeuse " : la lettre d'Hollande était " privée "

La lettre rédigée par François Hollande pour soutenir Valérie Trierweiler dans le procès, qui s'est ouvert lundi au Tribunal de grande instance de Paris et qui l'oppose aux auteurs de sa biographie, " La Frondeuse ", était " privée ", a indiqué Bruno Le Roux sur l'antenne de la radio " RTL ". Selon le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, " c'était le citoyen François Hollande [qui s'exprimait] dans une lettre privée à en-tête privée du Président de la République ".

Dans ce courrier manuscrit, François Hollande dénonçait " comme pure affabulation " certains passages de ce livre écrit par les journalistes Christophe Jakubyszyn et Alix Bouilhaguet, notamment celui évoquant " une prétendue lettre jamais écrite et donc jamais parvenue à son prétendu destinataire ". Il ajoute que " l'invention ne peut être un procédé dans un essai politique sauf à être présenté comme un roman ".L'avocat de la défense répliqueAlors que le Parti socialiste tente de mettre un terme à la polémique, Olivier Pardo, l'avocat de la défense, a estimé que " la séparation des pouvoirs a été violée " dans cette affaire. Il ajoute : " le Président de la République est garant de l'indépendance de la magistrature. C'est absolument incroyable ! On nage en plein délire. Je pense que l'audience va se retourner contre Valérie Trierweiler et contre François Hollande qui avait dit qu'il n'interviendrait jamais dans les affaires de justice ". Pour le moment, le tribunal a mis sa décision en délibéré jusqu'au 28 janvier. Dans ce procès, la Première dame réclame 85 000 euros de dommages et intérêts pour " diffamation et atteinte à la vie privée ".

Retrouvez cet article sur elle.fr

Biographie de Valérie Trierweiler : les premières révélations
Valérie Trierweiler : sa biographie sort en octobre
Valérie Trierweiler : " François Hollande, l'homme de ma vie "
De Carla Bruni à Valérie Trierweiler : ce qui va changer ! : cliquez ici pour voir les autres photos

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.