Procès pour fraude fiscale: 4 ans de prison ferme requis contre Patrick Balkany

Lors d'une déclaration à la presse, au premier jour de son procès, le maire de Levallois-Perret avait interrompu son avocat qui s'était trompé sur son âge.

Patrick Balkany ne l'a pas quitté du regard une seule seconde. Au terme d'un réquisitoire, variant entre fermeté et ironie, le procureur du parquet national de Paris a requis quatre ans de prison ferme à l'encontre de Patrick Balkany, avec mandat de dépôt. La même peine a été réclamée à l'encontre d'Isabelle Balkany, quatre ans dont deux avec sursis et sans mandat de dépôt "en raison de son état de santé". A cette sanction, le magistrat a réclamé 10 ans d'inéligibilité et 10 ans d'interdiction professionnelle contre le couple

"C'est le procès de l’élu du peuple, des habitants de Levallois-Perret qui a eu une relation tumultueuse avec l’administration de son pays", a tranché cinglant Arnaud de Laguiche. Il a déploré "les propos de celui qui se croit tout permis", rappelant le "Je me barre" lancé par Patrick Balkany à un juge d'instruction.

Pendant plus d'1h30, le procureur a repris un par un les "manquements" des époux Balkany avec l'administration fiscale entre 2009 et 2014. Concernant les comptes à l'étranger, Arnaud de Laguiche l'a joué compréhensif. "Il n’est pas interdit d’avoir de l’argent à l’étranger, il faut juste le dire à l’administration fiscale", a-t-il estimé regrettant que le fisc ait dû "jouer au chat et à la souris" partant "de Levallois-Perret à Giverny, de la Suisse au Liechtenstein, du Panama aux Seychelles". 

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser : 

A lire aussi