Procès Firmin Mahé : pas de prison ferme pour les militaires

Trois des quatre militaires français jugés pour le meurtre du criminel ivoirien présumé Firmin Mahé ont été condamnés de la prison avec sursis. Un autre a été acquitté.

La cour d’assises de Paris a prononcé vendredi un acquittement et trois peines de prison avec sursis au procès des quatre militaires français jugés pour le meurtre en 2005 d’un criminel ivoirien présumé, Firmin Mahé.

Le colonel Eric Burgaud, qui avait transmis l’ordre de tuer Mahé, est condamné à cinq ans avec sursis, l’adjudant-chef Guy Raugel, qui l’a étouffé avec un sac plastique, à quatre ans avec sursis, le brigadier-chef Johannes Schnier, qui le maintenait, à un an avec sursis. Le brigadier Lianrifou Ben Youssouf, qui conduisait le véhicule blindé où se sont déroulés les faits, a été acquitté.

(AFP)



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

L’honneur perdu d’un colonel
Affaire Firmin Mahé : le général Poncet nie toute responsabilité
«Eliminer Firmin Mahé, c'était la moins pire des solutions»
La neige prive de courant 1 500 foyers dans le Nord
Corse : deux exécutions, une tentative de meurtre et beaucoup de ressemblances
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.