Procès Fiona: condamnée à 20 ans de réclusion mercredi, Cécile Bourgeon a été hospitalisée

Hugo Septier
·1 min de lecture
Croquis d'audience représentant la mère de Fiona, Cécile Bourgeon (g) et son ex-compagnon, Berkane Makhlouf (d), lors de leur procès en appel à Lyon, le 4 décembre 2020 - ZZIIGG © 2019 AFP
Croquis d'audience représentant la mère de Fiona, Cécile Bourgeon (g) et son ex-compagnon, Berkane Makhlouf (d), lors de leur procès en appel à Lyon, le 4 décembre 2020 - ZZIIGG © 2019 AFP

Condamnée à 20 ans de réclusion criminelle ce mercredi pour avoir porté des coups fatals à Fiona et avoir dissimulé son corps, Cécile Bourgeaon a été hospitalisée à Lyon après avoir ingéré des médicaments peu après le verdict la Cour d'appel mercredi, a-t-on appris jeudi auprès de son avocat.

Ce jeudi après-midi, cette dernière se trouve hospitalisée sous surveillance policière et son état est en cours d'évaluation médicale, a fait savoir le parquet de Lyon à BFMTV. Me Gilles Portejoie, l'un de ses avocats, n'a ni confirmé ni démenti cette information auprès de BFMTV. Il confirme toutefois que le pourvoir en cassation a été déposé ce jeudi et que Cécile Bourgeon a déposé ce jour une demande de remise en liberté.

"Je ne peux en revanche pas vous confirmer son état de santé car j'ai des informations contradictoires. Certaines parlent d'un coma", a ajouté l'avocat, qui attend des retours d'informations et souhaite rester "très prudent."

Malaise?

Contacté par l'AFP le parquet de Lyon s'est limité à indiquer que Cécile Bourgeon avait "fait un malaise" mercredi "alors qu'elle se trouvait au petit dépôt du tribunal judiciaire de Lyon".

"Elle est actuellement hospitalisée sous surveillance policière", a-t-il ajouté, précisant que "son état est en cours d'évaluation médicale."

Un premier procès en appel devant les Assises de Haute-Loire avait tourné court en octobre 2017, autour d'accusations de subornation de témoin. Au cours du deuxième en février 2018, les deux accusés avaient été condamnés à 20 ans de réclusion criminelle pour coups mortels aggravés sur Fiona. Mais la Cour de cassation avait cassé ce verdict en février 2019.

Article original publié sur BFMTV.com