Procès Fillon en appel : son ancien suppléant justifie la poursuite du contrat de Penelope Fillon

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'était "la meilleure collaboratrice" possible. L'ancien suppléant de François Fillon, Marc Joulaud, a défendu mardi au procès en appel à Paris de l'ancien Premier ministre l'embauche de Penelope Fillon lorsqu'il est devenu à son tour député, en 2002. "Ne connaissant pas la circonscription et n'étant pas connu des habitants, la meilleure collaboratrice, c'était Penelope Fillon, qui arpentait la circonscription depuis 20 ans", a assuré Marc Joulaud, tout en reconnaissant qu'il n'était au départ "pas demandeur" de cette embauche, suggérée par François Fillon.

5.300 euros nets

Collaborateur de longue date de François Fillon, Marc Joulaud est propulsé député à 34 ans, lorsque son mentor entre au gouvernement. Il signe alors un contrat avec Penelope Fillon, dont la rémunération est portée à 5.300 euros nets, soit davantage que ce qu'elle touchait avec son mari. Pendant deux heures, Marc Joulaud a repris la même ligne de défense que l'ex-Premier ministre, interrogé lundi, concernant la période 2002-2007, face à un président de la cour parfois agacé, l'invitant à s'éloigner de "la redite du point de vue" de ses coprévenus.

Celui qui a perdu la mairie de Sablé-sur-Sarthe en 2020 et est aujourd'hui, à 54 ans, "demandeur d'emploi", a cherché à convaincre de la réalité du travail de sa "collaboratrice principale", face à la cour qui a souligné le faible nombre de "pièces du dossier qui se rapportent à la période durant laquelle vous avez eu comme salariée Penelope Fillon." Le jugement d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles