Procès du drame de Millas : les récits poignants de cinq jeunes victimes

© Arnaud Le Vu / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

"J'avais 13 ans (...). En deux minutes, j'ai perdu mon enfance, mon adolescence, mes amis" : cinq jeunes victimes ont témoigné mardi à Marseille des lourdes séquelles de la collision entre leur car scolaire et un train à Millas dans les Pyrénées-Orientales en 2017 . Six collégiens qui rentraient chez eux à bord de ce car ont trouvé la mort le 14 décembre 2017 et 17 ont été blessés dont huit très grièvement. La conductrice, Nadine Oliveira, 53 ans, est jugée depuis lundi pour homicides et blessures involontaires à Marseille , dont le tribunal dispose d'un pôle spécialisé sur les accidents collectifs.

"On a entendu le bruit de la barrière se tordre"

"J'en veux et j'en voudrai toute ma vie à Nadine Oliveira parce que pour moi, c'est de sa faute", affirme à la barre une jeune femme pétillante de 17 ans, cheveux châtain relevés en chignon, dont la robe colorée laisse apparaître une prothèse à la jambe droite. "Tout ce qu'elle voit, je le voyais moi aussi", souligne l'adolescente, qui était assise au premier rang du bus, à droite de la conductrice.

>> LIRE AUSSIDrame de Millas : avant l'ouverture du procès, des dizaines de questions sans réponse

 

Quand "on arrive au carrefour, la conductrice (...) reçoit un message. Moi, pendant ce temps-là, j'ai vu les signaux lumineux (du passage à niveau), les barrières s'abaisser", poursuit la jeune femme, un chien golden retriever, destiné à lui permettre de libérer sa parole, assis à ses côtés. "J'ai ressenti le choc quand elle a t...


Lire la suite sur Europe1