Procès du drame de Millas : "calmes et empathiques", des chiens d'assistance judiciaire au tribunal

Deux chiens d'assistance judiciaire sont utilisés lors du procès du drame de Millas durant lequel un car scolaire a été percuté par un train. Leur rôle : faciliter la prise de parole des acteurs de cette catastrophe qui a coûté la vie à six adolescents.

14 décembre 2017 à Millas (Pyrénées-Orientales) : un TER heurte un car scolaire à un passage à niveau, provoquant la mort de six collégiens. 17 autres adolescents sont blessés. Le drame a un retentissement national et le procès qui s'est ouvert le 19 septembre 2022, au tribunal correctionnel de Marseille, presque cinq avant après, devrait raviver le profond traumatisme vécu par les familles. Pour libérer la parole des acteurs de cette catastrophe et leur apporter un soutien inconditionnel, deux chiens spécialisés ont été dépêchés sur place. Interrogé par Sciences et Avenir, Florian Auffret, chargé de mission en recherche et développement à Handi'chiens (association dont l'objectif vise à former et à remettre gratuitement des chiens d'assistance), revient sur leur rôle.

Sciences et Avenir : Combien de chiens avez-vous fournis pour ce procès ?

Florian Auffret : Les deux chiens sur place ont été formés par Handi'chiens, qui est actuellement la seule association qui remet des chiens d'assistance judiciaire en France. Elle a remis à l'association "France Victimes 66" Ouchi, quant à Rancho, il a été attribué au tribunal judiciaire de Nîmes et est gardé par les pompiers du Gard. Lors de tels événements, ce sont les référents qui sont ensuite sollicités : dans ce cas, un pompier et un membre de l'association. Ce sont eux qui interviennent sur place et qui connaissent les commandes, après avoir été formés par Handi'chiens.

Quelles sont les rôles de ces deux chiens ?

Nous avons eu une réflexion sur la manière d'accompagner au mieux les victimes du drame de Millas. Nous avons finalement décidé d'utiliser deux chiens de race et de couleur différentes. Ouchi a 5 ans et c'est un golden retriever. Il accompagne les victimes. Rancho a deux ans et demi et c'est un Labrador noir. Il accompagne lors du procès Nadine Oliveira, la conductrice du car qui est la prévenue (l'enquête a déterminé que c'est visiblement son inattention qui a causé l'accident, ndlr).

Rancho Crédit : Nicolas TUCAT / AFP
Rancho Crédit : Nicolas TUCAT / AFP

Crédit : NICOLAS TUCAT /[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi