Procès du drame de Millas : « Le bus est devant, l’impact est imminent », l'« impuissance » des conducteurs du TER

PROCES - En ce troisième jour de procès de l’accident de Millas, les conducteurs du train qui a percuté un car scolaire sur un passage sont revenus sur les secondes qui ont précédé la collision

Au tribunal correctionnel de Marseille,

La scène n’a duré qu’une poignée de secondes. Mais le souvenir est encore vivace, et le traumatisme saillant. Quelques secondes durant lesquelles Thierry et Marilyne ont vu le TER qu’ils conduisaient rouler dangereusement vers le car scolaire qui traversait le passage à niveau de Millas, ce 14 décembre 2017. C’est la première fois que les deux cheminots travaillent ensemble, ce jour-là. Marilyne, stagiaire, a commencé sa formation quelques mois auparavant, et le train qu’elle conduit sous la surveillance de Thierry s’approche du petit village des Pyrénées-Orientales avec un peu de retard. « J’aperçois ce bus sur la droite et je le vois pousser cette barrière de manière très lente, se souvient Thierry à la barre du tribunal correctionnel de Marseille. Je pensais qu’il s’était arrêté trop près de la barrière et qu’en relâchant le frein, il l’a poussée. » Le bus avance bel et bien sur les rails. Marilyne actionne le freinage d’urgence et le klaxon. « J’espérais qu’il accélère pour dégager la voie », confie Marilyne.

Lancé à 75 km/h, le train fonce sur le car scolaire, qui transporte 23 collégiens. « A ce moment-là, elle ou moi, on est impuissant, soupire Thierry. Les freins s(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Marseille refait les comptes, la ville est bien celle avec le plus grand nombre de terrains de pétanque
Marseille : Le dentiste et son père condamnés pour mutilation seront rejugés en appel
A Marseille, une ancienne usine de sucre va devenir un studio de cinéma
Marseille : Un jeune homme tué par balles dans un appartement