Procès en destitution : les procureurs démocrates étrillent Donald Trump

Source AFP
·1 min de lecture
Dans ce procès en destitution pour obtenir une condamnation de l'ancien président, les voix de 67 sénateurs sont nécessaires.
Dans ce procès en destitution pour obtenir une condamnation de l'ancien président, les voix de 67 sénateurs sont nécessaires.

Les démocrates n'ont pas retenu leurs coups. Alors que se déroulait, mercredi 10 février, le procès en destitution de Donald Trump au Sénat américain, les procureurs démocrates ont chargé l'ancien président des États-Unis. Selon eux, il a notamment été « l'incitateur en chef » de l'assaut mortel lancé par ses partisans contre le Capitole, le 6 janvier dernier. Et a nourri la colère de ces mêmes partisans, pendant des mois, jusqu'à ce qu'elle explose. L'ancien locataire de la Maison-Blanche est jugé à la chambre haute du Congrès pour « incitation à l'insurrection » et, pour les procureurs démocrates, sa responsabilité semble évidente.

« La hargne de la foule a été attisée pendant des mois par Donald Trump », a lancé Joaquin Castro, l'un des élus chargés de porter l'accusation. Au deuxième jour de ce procès historique, ces procureurs se sont attachés à replacer l'attaque contre le Capitole dans le contexte de la croisade postélectorale menée par Donald Trump pour contester la victoire de son rival Joe Biden à la présidentielle.

Trump a « abandonné son rôle de commandant en chef »

L'ancien magnat de l'immobilier, qui passe sa retraite en Floride, a refusé de témoigner devant les sénateurs. Mais sa voix n'a cessé de retentir dans l'hémicycle de la chambre haute du Congrès, où l'accusation a projeté de nombreux extraits de ses discours enflammés, reproduit ses tweets incendiaires, cité ses propos les plus polémiques.

À LIRE AUSSIProcès en destitution de Trump : zér [...] Lire la suite