Procès Daval : l’incompréhension de la famille d'Alexia

Trois ans après le drame, le manque et la souffrance sont toujours bien vivaces chez la famille d’Alexia. "Tout ramène à Alexia. Tout, nos gestes, nos déplacements selon les lieux où on va", témoigne le père de la victime, Jean-Pierre Fouillot, auprès de France Télévisions. Au vide se mêle la colère contre son assassin, Jonathann Daval. Le nom d’épouse d’Alexia, Daval, ne figure d’ailleurs plus sur sa tombe à Gray-la-Ville (Haute-Saône). "Il est capable de dire tout et n’importe quoi juste pour se dédouaner […] mais qu’il ne parle pas d’amour", ajoute Isabelle Fouillot, la maman. Une affaire sinistre Après le décès d’Alexia Fouillot, ses parents et Jonathan ont pourtant fait une partie de son deuil ensemble. Ils ont participé ensemble à la marche blanche et à son enterrement, avant que le jeune homme avoue son meurtre, quelques semaines plus tard. Pour Martine, la mère de Jonathann, difficile d’accuser le coup : "Il aime toujours Alexia. Sa vie c’était Alexia. Donc sa vie est finie". Les avocats de Jonathan Daval veulent écarter la thèse d’un assassinat et qu’il soit "appréhendé dans sa plus grande authenticité", explique Me. Randalf Schwerdorffer. Le procès s’ouvrira lundi 16 novembre à Vesoul (Haute-Saône).