Procès d'Alain Griset : 10 à 12 mois de prison avec sursis requis contre le ministre

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est la première fois qu'un ministre en exercice est jugé par un tribunal correctionnel : Alain Griset, ministre des PME, comparaît depuis mardi devant le tribunal correctionnel de Paris pour "déclaration incomplète ou mensongère de sa situation patrimoniale" et "de ses intérêts". Costume anthracite et chemise blanche, il s'est contenté d'un "bonjour, bonjour" à la presse en arrivant dans la salle d'audience de la 11e chambre correctionnelle.

Dès le début de l'audience, son avocat, Me Patrick Maisonneuve, a plaidé pour le renvoi du procès en estimant notamment que la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) avait "totalement dépassé ce qui relève de sa compétence". Le parquet de Paris avait cité à comparaître Alain Griset, 68 ans, à l'issue d'une enquête ouverte en novembre 2020 après un signalement de la HATVP, qui recueille les déclarations de patrimoine des membres du gouvernement.

Les demandes de l'avocat rejetées

Le défenseur a également demandé que le procès soit suspendu le temps que les investigations pour "abus de confiance" menées par le parquet de Lille soient terminées. Après une suspension d'une heure et vingt minutes, le tribunal a rejeté ces demandes de l'avocat et décidé de reprendre le procès. Initialement prévu le 22 septembre, il avait été renvoyé en raison de "problèmes d'agenda" d'Alain Griset.

Le ministre délégué a omis de déclarer "des participations financières détenues dans un plan d'épargne en actions (PEA), ainsi que le compte ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles