Procès des « démembreuses » de Rouen : Cécile Vasselin parle enfin

Au palais de justice de Rouen, l'accusée a raconté son enfance difficile.  - Credit:PHOTO12 / Gilles Targat / Photo12 via AFP
Au palais de justice de Rouen, l'accusée a raconté son enfance difficile. - Credit:PHOTO12 / Gilles Targat / Photo12 via AFP

Ce n'est pas la même accusée qui se présente en ce début de semaine devant la cour d'assises d'appel de Seine-Maritime. Il y a un an, en première instance, dans cette même salle du palais de justice de Rouen, Céline Vasselin se cachait derrière un rideau de cheveux raides et marmonnait, entre deux sanglots, quelques bouts de phrases pas toujours audibles. Aujourd'hui, cheveux tirés, lunettes sur le nez, en gilet beige, elle se tient droite et semble prête à affronter les questions. Elle a décidé, cette fois-ci, de davantage « parler » et de « (se) libérer ».

Céline Vasselin, 36 ans, comparaît devant cette cour – au jury majoritairement féminin – pour avoir tué son compagnon et le père de son unique enfant, Sliman Amara, avant de découper son corps en morceaux avec l'aide d'une complice, Jessica Adam. Un crime sordide et méticuleusement planifié sur fond de violences conjugales.

Le 19 novembre 2022, Céline Vasselin et Jessica Adam avaient été condamnées, respectivement, à 22 et 17 ans de réclusion criminelle pour assassinat et atteinte à l'intégrité d'un cadavre. Une troisième accusée, jugée pour ne pas avoir dénoncé les faits, avait été acquittée. Des peines jugées trop clémentes par le parquet général qui a fait appel.

Je regrette vraiment, j’ai fait du mal à beaucoup de personnesCéline Vasselin

« Je regrette vraiment, j'ai fait du mal à beaucoup, beaucoup de personnes ! » lâche-t-elle avant de s'effondrer en larmes dès que la présidente lui donne la parole [...] Lire la suite