Procès Carlos Ghosn : des juges français vont se rendre Liban

·1 min de lecture

La pandémie de Covid-19 avait retardée l'avancée de l'affaire. Mais Carlos Ghosn va bien être entendu par des juges français alors qu'il se trouve au Liban. Ces derniers se rendront à Beyrouth le 17 mai prochain pour interroger l'ancien patron de Renault-Nissan. Initialement programmée du 18 au 22 janvier, cette audition avait été annulée. Les restrictions liées à la pandémie peuvent à nouveau contraindre magistrats et enquêteurs à reporter leur déplacement. Selon des sources proches du dossier, Carlos Ghosn doit être interrogé au palais de justice de Beyrouth par les juges d'instruction en charge des investigations le concernant à Nanterre et Paris, en présence de magistrats du parquet de Nanterre et du parquet national financier de Paris, mais aussi d'enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

"Le consul de France a informé le parquet général que la délégation française arriverait le 17 mai", a confirmé une source judiciaire libanaise à l'AFP. "Les auditions devraient se tenir dans la semaine à compter de l'arrivée de la délégation, bien que la justice libanaise n'ait pas encore fixé de date", a-t-elle précisé.

>> A lire aussi - Affaire Carlos Ghosn : les faits sont prescrits, plaide Rachida Dati

L'ancien magnat de l'automobile vit au Liban depuis fin décembre 2019 après sa fuite rocambolesque du Japon, où il devait être jugé pour malversations financières. Outre les dossiers le concernant au Japon, Carlos (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le régulateur européen examine des cas de thrombose avec le vaccin Janssen
Arnaqué sur Leboncoin, un acheteur traverse la France pour se venger
Annulation des dettes publiques : "une mauvaise solution pour un vrai problème"
Bercy promet des "efforts importants" sur la dépense
Doubs : un pari sur la limite des 10 kilomètres tourne mal