Procès Brétigny : des «défaillances» de maintenance à l'origine du déraillement, selon un rapport

© KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Le tribunal correctionnel d'Evry, qui juge depuis lundi la SNCF, SNCF Réseau et un ancien cadre cheminot pour l'accident d'un train à Brétigny-sur-Orge en 2013, a présenté vendredi plusieurs rapports extra-judiciaires, dont un qui évoque des "défaillances" de "maintenance" à l'origine du déraillement.

Le train a déraillé à cause d'un désassemblage de cet appareil de voie

Cette catastrophe ferroviaire a fait 7 morts et des centaines de blessés le 12 juillet 2013, à cause du retournement d'une éclisse en acier - sorte de grosse agrafe qui joint deux rails entre eux - sur laquelle l'absence de certains boulons et une fissure n'avaient pas été détectés lors des tournées de surveillance.

Selon un rapport établi au cours de l'enquête par les experts mandatés par la justice, le train a déraillé à cause d'un désassemblage de cet appareil de voie, lié à une rupture "par fatigue" de boulons et à la propagation d'une fissure détectée en 2008 dans un cœur de traversée.

"Les défaillances dans les opérations de maintenance ont joué un rôle dans le désassemblage de l'éclisse à l'origine du déraillement", explique le rapport final du Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) rendu en septembre 2015 et résumé vendredi par le tribunal.

Les défauts à l'origine de la catastrophe auraient pu être repérés lors d'une inspection de routine, selon le BEA-TT.

Trois rapports ont été menés

Toujours selon ce rapport, le vieillissement ferroviaire qui a entrainé la multiplication de...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles