Procès des attentats de janvier 2015 : le "terrorisme n'a pas ébranlé le fonctionnement de la justice démocratique", salue Patrick Pelloux

franceinfo
·1 min de lecture

Près de six ans après les attentats de janvier 2015, la cour d'assises spéciale de Paris a prononcé, mercredi 16 décembre, des peines de quatre ans de prison à la perpétuité contre quatorze personnes reconnues coupables d'avoir assisté les auteurs des attaques contre Charlie Hebdo, une policière de Montrouge et l'Hyper Cacher. Le "terrorisme n'a pas ébranlé le fonctionnement de la justice démocratique", a salué Patrick Pelloux, président de l'Association des Médecins Urgentistes de France (Amuf) et chroniqueur pendant 12 ans à Charlie Hebdo.

franceinfo : Quel est votre sentiment après les peines prononcées qui sont pour certaines en dessous des réquisitions du parquet ?

Patrick Pelloux : Peut être en dessous des réquisitions du parquet, mais qui sont très nuancées et qui montrent que toute personne qui aide le terrorisme islamofasciste et qui aide des personnes à assassiner nos concitoyens sera punie. Ce terrorisme n'a pas ébranlé le fonctionnement de la justice démocratique et de la justice que notre pays a mis des siècles à construire. Ce n'est pas la justice de Dieu qui a été rendue, c'est la justice des hommes. Et moi, je salue le déroulement de ce procès, cette construction que notre pays, notre République a voulue. Le terrorisme islamique n'a pas ébranlé la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi