Procès des attentats de janvier 2015 : l'avocat de Charlie Hebdo appelle à ne pas "renoncer à la libre critique des religions"

franceinfo
·1 min de lecture

C’est une page qui se tourne au procès des attentats de janvier 2015. Les plaidoiries des parties civiles ont pris fin vendredi 4 décembre, après 5 jours et demi pendant lesquels les avocats se sont exprimés pour les victimes de Charlie, Montrouge et l'Hyper Cacher. Ce procès a pris un mois de retard et ces derniers jours nous ont replongé dans l’enfer des victimes de ces attentats.

"L'opposition de la justice des hommes à la barbarie"

Dans la première semaine du mois de septembre, on avait entendu leurs souffrances, leurs douleurs, leurs traumatismes. Ces hommes et ces femmes, journalistes, employés braqués, assassinés et meurtris dans les locaux de Charlie hebdo, fauchés a Montrouge ou pris au piége dans l’Hyper Cacher avaient témoigné. De suspensions en suspensions, les mots s’étaient un peu évaporés dans les débats, entre les empoignades d’audiences, les versions amnésiques des accusés, et les manifestations bruyantes d'Ali Riza Polat, le principal accusé.

Mais ce vendredi le noms des victmes ont a nouveaux résonné. "C’est l’opposition de la justice des hommes à la barbarie, plaide Marie-Laure Barré, avocate de proches de victimes.

Les victimes sans haine demandent justice pour comprendre, pour tenter d’apaiser mais les accusés ne l’ont pas permis.

Marie-Laure Barré, avocate de proches de victimes

à franceinfo

Dans ces (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi