Procès des attentats de janvier 2015 : le bras droit du tueur de l'Hyper Cacher à la barre

·1 min de lecture

La dernière semaine d'interrogatoire des accusés s'ouvre lundi, au procès des attentats de janvier 2015, devant la cour d'assises spéciale. Pendant deux jours, les magistrats entendront un homme dont la parole est très attendue : Ali Riza Polat, le seul accusé de complicité des assassinats commis par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly. Et pour cause : l'accusation estime qu'il a été le bras droit du tueur de l'Hyper Cacher. 

 

>> LIRE AUSSIProcès des attentats de janvier 2015 : le repentir de Sonia M, femme d'un commanditaire

Une policière menacée à l'audience

Or, dès les premiers jours, Ali Riza Polat a donné le ton. Impulsif, colérique, intervenant à tout bout de champ, il a manifestement hâte de s'expliquer sa position. Comme tous les accusés jusqu'ici, il explique être innocent, victime de "balances" qui l'auraient incriminé pour le faire taire dans une autre affaire de droit commun.

Pourtant, Ali Riza Polat est bien celui que l'accusation considère comme le bras droit du terroriste de l'Hyper Cacher, Amedy Coulibaly. Un qualificatif repris par une enquêtrice à l'audience, et qui l'a littéralement fait sortir de ses gonds, au point de menacer la policière à la barre des témoins.

30 SMS échangés avec Amedy Coulibaly

 

Sur le fond, l'enquête a mis au jour un très grand nombre d'échanges téléphoniques entre l'accusé et Amedy Coulibaly, jusqu'à la veille de l'attaque de Charlie Hebdo, avec notamment 30 SMS échangés la nuit du 6 au 7 janvier 2015. Ali Riza Polat est ac...


Lire la suite sur Europe1