Procès des attentats de janvier 2015 : Ali Riza Polat, le principal accusé, se pose en "bouc émissaire"

Violaine Jaussent
·1 min de lecture

Il bouillait d'impatience de s'exprimer. Il s'est finalement donné en spectacle, criant son innocence au sens propre. Ali Riza Polat, 35 ans, jugé pour "complicité de crimes terroristes", le chef d'accusation le plus lourd des onze mis en cause présents au procès des attentats de janvier 2015, s'est emporté face à la cour d'assises spéciale de Paris, lundi 26 octobre.

Contrairement à certains de ses compagnons de box, aucune trace de son ADN, ni d'empreinte n'a été retrouvée sur les armes et le matériel utilisés par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly. Mais l'étude de sa téléphonie, les contacts qu'il a entretenus avec les différents accusés et un bout de papier manuscrit avec une liste d'armes ont convaincu les juges d'instruction qu'il apparaît à tous les stades de la préparation des attentats.

Des accusations qu'Ali Riza Polat nie farouchement. Il ne connaît pas les Kouachi, pas plus que le trafiquant Claude Hermant, "qui a fourni les armes" à Amedy Coulibaly. "Comment je peux être complice de ces personnes-là alors que je ne les ai jamais vues ?", indique celui qui affirme depuis le début de l'enquête servir de "bouc émissaire".

Je n'ai rien à faire dans le terrorisme. Je ne me suis jamais levé un matin pour tuer qui que ce soit. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi