Procès des attentats du 13-Novembre : « Lève-toi, sinon je te tire une balle dans la tête ! » Le récit du face-à-face entre un rescapé et un terroriste du Bataclan

·2 min de lecture

PROCES - Guillaume se trouvait sur la scène du Bataclan et mis en joue par un terroriste lorsque des policiers de la BAC sont intervenus pour la première fois, le soir des attaques du 13-Novembre

À la cour d’assises spécialement composée de Paris

Dans les témoignages des rescapés, ils étaient jusque-là des « silhouettes en survêtement blanc », « des crânes chauves » aperçus furtivement, des sourires sadiques ou « des robots inhumains sans expression ». Parfois nommés, parfois à peine évoqués, les trois terroristes du Bataclan hantent depuis plusieurs semaines le récit des survivants qui défilent à la barre au procès des attentats du 13-Novembre.

Ce soir-là Guillaume a plongé son regard dans celui du djihadiste Samy Amimour. Face à la cour, le jeune homme aux traits fins et à la chevelure brune lâche d’emblée : « Je suis celui que le terroriste tenait en joue sur la scène et j’ai été sauvé in extremis. » Entendu ce mardi après-midi, Guillaume a livré le récit de son face-à-face glaçant avec l’un des auteurs de la tuerie.

« Sans eux, je ne serai probablement pas ici »

Dès ses premiers mots, et avec un flegme qui ne le quittera pas pendant toute sa déposition, Guillaume tient à saluer l’intervention des policiers de la BAC, arrivés douze minutes après le début de l’attentat. « Sans eux, je ne serai probablement pas ici. » Lorsque le chaos démarre, le jeune homme de 21 ans (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Attentats du 13-Novembre : L’humoriste Gaëtan Matis crée la polémique en faisant une blague sur le Bataclan
Attentats du 13-Novembre : « Ils m’ont tout pris… » La souffrance à vif des survivants du Bataclan
Procès des attentats du 13-Novembre : Les timides excuses du directeur de l'Institut médico-légal face à la colère des familles
Procès des attentats du 13-Novembre : Les victimes racontent la « rencontre avec la mort » au Carillon
Procès des attentats du 13-Novembre : La « vie en éclat » des « victimes oubliées » du Stade de France
Attentats du 13-Novembre : « Rage de vivre » et « culpabilité du survivant », l'« après » douloureux des rescapés du comptoir Voltaire
Attentats du 13-Novembre : Le récit déchirant des « gueules cassées » du Bataclan
Attentats du 13-Novembre : Après son audition au procès, Vincent, victime de Brahim Abdeslam, se dit enfin « libre »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles