Procès des attentats du 13-Novembre: dix accusés refusent de comparaître à l'audience

Des policiers patrouillent le 8 septembre 2021 à Paris devant la salle d'audience spéciale mise en place pour le procès des attentats du 13-Novembre (photo d'illustration) - Alain JOCARD © 2019 AFP
Des policiers patrouillent le 8 septembre 2021 à Paris devant la salle d'audience spéciale mise en place pour le procès des attentats du 13-Novembre (photo d'illustration) - Alain JOCARD © 2019 AFP

Au 130ème jour d'audience au procès des attentats du 13-Novembre 2015, dix accusés ont refusé de comparaître ce mardi devant la cour d'assises spéciale de Paris, obligeant le président Jean-Louis Périès à suspendre l'audience à peine ouverte.

"Dix accusés détenus sur onze refusent de comparaître", a annoncé le président à la cour, sans préciser la raison de ce mouvement. Seul Mohammed Amri était présent dans le box.

Un accusé "pas correctement soigné"

Selon des avocats interrogés, les dix accusés absents seraient solidaires de l'un des leurs, le Pakistanais Muhammad Usman, qui souffre d'un problème d'oeil et qui était déjà absent de l'audience lundi pour cette raison. Les accusés solidaires de Muhammad Usman estiment, selon ces conseils des parties civiles et de la défense, que ce dernier n'est pas correctement soigné.

Un huissier a été mandaté par le président Périès pour faire "les sommations d'usage" aux accusés absents. Une fois ces sommations faites, il pourra passer outre leur absence et poursuivre l'audience ou décider de la suspendre.

L'audience de ce mardi devait être consacrée à la suite des plaidoiries des avocats des parties civiles.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles