Procès du 13-Novembre : "Dans la salle d’audience, les victimes sursautaient à chaque tir"

·1 min de lecture

La semaine dernière a marqué la fin des témoignages des parties civiles ; même si d’autres viendront, plus tard, à la barre. Cette semaine, les accusés seront interrogés sur leur personnalité et leur parcours de vie, avant que celle-ci ne prenne le chemin tortueux du terrorisme. Après cinq semaines d’audition des victimes et proches de victimes, Philippe Duperron, le père de Thomas et président de l’association 13Onze15 Fraternité-Vérité, nous a livré ses réflexions. Il s’interroge notamment sur la demande de certains de faire diffuser dans la salle d'audience des éléments sonores enregistrés cette nuit-là. 

Vendredi 29 octobre, 36e jour du procès, fin de la huitième semaine :

"Cette semaine s’est terminée par les témoignages des médecins, psychiatres et psychologues après que les dernières victimes se sont présentées devant la cour spéciale, pour cette première vague car de nombreuses autres viendront encore à la barre avant la fin du procès en raison du grand nombre qui a demandé à être entendu depuis son ouverture. Pour nous tous ces cinq semaines ont été à la fois intenses, 'enrichissantes' et douloureuses.  

Lire aussi - Philippe Duperron, père d'une victime du 13-Novembre : "J'ai été libéré de quelque chose"

Intenses et importantes parce que c’est pour chacun l’unique occasion qui lui est offerte de déposer sa douleur et souvent sa tristesse devant la justice dans cette enceinte solennelle que constitue ce tribunal, cette salle spécialement aménagée à l’intérieur du Pala...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles