Procès du 13-Novembre: Salah Abdeslam apte à comparaître à l'audience jeudi

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Salah Abdeslam
    Djihadiste de nationalité belge
Croquis de Salah Abdeslam lors du procès des attentats du 13-Novembre 2015, le 28 septembre 2021 au palais de justice de Paris - Benoit PEYRUCQ © 2019 AFP
Croquis de Salah Abdeslam lors du procès des attentats du 13-Novembre 2015, le 28 septembre 2021 au palais de justice de Paris - Benoit PEYRUCQ © 2019 AFP

Le procès des attentats du 13-Novembre 2015 reprendra bien jeudi, annonce mercredi le Parquet national antiterroriste (Pnat). Les audiences étaient jusque-là interrompues, Salah Abdeslam ayant été testé positif au Covid-19 le 27 décembre.

L'accusé est détenu dans la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), au sud de Paris, où plusieurs foyers de contaminations ont été détectés ces derniers temps. "D'un point de vue sanitaire, rien ne s'oppos(e) à son extraction le jeudi 6 janvier 2022 pour la reprise de l'audience", a ajouté le Pnat dans un communiqué, en citant le président de la cour d'assises spéciale, Jean-Louis Périès, sans préciser si Salah Abdeslam a été testé négatif après un nouveau test PCR.

876450610001_6289122734001

Un complément d'expertise attendu

Un complément d'expertise médicale doit toutefois avoir lieu ce mercredi. Selon une source proche du dossier, cette demande de précision fait suite aux interventions de l'avocate de Salah Abdeslam à l'audience mardi. Me Olivia Ronen avait soutenu que son client n'était pas en état de comparaître après qu'une première expertise a conclu le contraire lundi.

Le seul aménagement à l'égard de l'accusé, toujours selon le rapport du Pnat, porte sur la durée de comparution pendant les deux premiers jours, "pour tenir compte de l'asthénie secondaire de l'infection". La cour d'assises spéciale juge jusqu'à la fin mai vingt accusés, dont quatorze présents à l'audience, soupçonnés d'être impliqués à divers degrés dans la préparation des attaques jihadistes les plus meurtrières jamais perpétrées en France.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles