Procès 13-Novembre : quatre accusés dont Abdeslam refusent de se présenter à l'audience

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'audience du procès des attentats du 13-Novembre a repris jeudi en l'absence de quatre accusés, dont Salah Abdeslam, qui ont refusé de se présenter devant la cour d'assises spéciale de Paris. 

Absent pour protester contre l'absence physique des enquêteurs belges

Salah Abdeslam, le seul survivant des commandos qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et Saint-Denis, Mohamed Abrini, Sofien Ayari et Osama Krayem n'ont pas rejoint le box pour protester contre l'absence physique à la barre et l'anonymisation d'enquêteurs belges qui doivent témoigner à partir de jeudi. "Nous pouvons constater qu'il nous manque quatre accusés dans le box. Osama Krayem, salah Abdeslam, Sofien Ayari et Mohamed Abrini qui ont refusé de se rendre dans la salle d'audience pour protester de l'absence des policiers belges", a indiqué le président Jean-Louis Périès à l'ouverture de l'audience.

"Salah Abdeslam a joué le jeu de l'audience. Il a compris la nécessité de s'y présenter et d'y participer. Mais aujourd'hui, il fait un refus d'extraction car il y a des choses que l'on peut peiner à comprendre", a expliqué son avocate Olivia Ronen. "Si l'on constate qu'un enquêteur autrichien se déplace (mercredi) et vient déposer pendant plus de cinq heures, on peine à comprendre qu'une décision de votre cour permette que des enquêteurs belges témoignent de manière anonyme et en visioconférence", a-t-elle ajouté.

 

>> LIRE AUSSI -Procès du 13-Novembre : qui est Muhammad Usman, l'un des accusés...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles