Procès du 13-Novembre : Mohamed Abrini s'empêtre, Salah Abdeslam lui souffle les réponses

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Salah Abdeslam
    Djihadiste de nationalité belge

Ni doute ni remord pour Mohamed Abrini. L'accusé a été interrogé mercredi au procès des attentats du 13-Novembre . En début de semaine, Mohamed Abrini avait justifié les attentats de Paris . Mais mercredi, l'ami d'enfance de Salah Abdeslam était bien moins loquace. Face aux salves de questions précises, l'accusé a dit ne plus se souvenir, ne pas aimer les détails.

Des explications de plus en plus floues

Mohamed Abrini cherchait parfois longuement la bonne réponse. À tel point que Salah Abdeslam, assis directement à côté de lui, semblait lui souffler. "Ce n'est pas à vous que je pose les questions. Votre tour viendra", a vite repris le président.

Les réponses de son ami d'enfance n'ont en tout cas pas convaincu. Mercredi, il était question d'un mystérieux voyage en Angleterre à l'été 2015. Des repérages, selon les enquêteurs. A l'appui, cette photo de Mohamed Abrini devant le stade de foot de Manchester. Mais quand on est arrêté dans une affaire comme celle-ci, "on imagine toujours le pire", a justifié l'accusé.

>> LIRE AUSSI"Ce sera toujours là ": six ans après le 13-Novembre, les Parisiens encore marqués par les attaques

"Peut-être parce qu'il y a eu un attentat au Stade de France", a avancé prudemment le président. "Rien de tout cela", a pourtant assuré, souvent excédé, le Belgo-Marocain. S'il est allé en Angleterre, c'est pour récupérer de l'argent pour le compte d'Abdelhamid Abaaoud, le coordinateur des attentats. Une mission confiée en Syrie, où Mohamed Abrini ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles