Procès du 13-Novembre : comment les enquêteurs ont travaillé après les attentats

·1 min de lecture

Comment s'est déroulée l'enquête sur les attentats du 13-Novembre, sur lesquels le procès qui s'est ouvert mercredi dernier tente de faire la lumière ? Lundi, un enquêteur des services français de l'antiterrorisme (Sdat) a témoigné pour la première à l'audience. Commissaire de police, "Sdat 99", l'identification sous laquelle il dépose, a livré un récit précis sur le déroulé de cette soirée macabre et les investigations qui ont suivi ces attaques.

"Chaque minute compte"

Avant ce jour de novembre 2015, la Sous-direction de l'antiterrorisme a déjà une charge de travail énorme avec pas moins 52 enquêtes terroristes ouvertes. Et puis, le 13 novembre, surviennent ces attaques "inédites par leur ampleur et leur sophistication", dit le commissaire à la barre. En 37 minutes, six lieux sont attaqués.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Pour les quelque 1.000 enquêteurs mobilisés, c'est alors une course contre-la-montre qui s'enclenche : "L'organisation est un défi à relever alors que chaque minute compte", revit le commissaire. Sans regarder ses notes, il décrit par cœur le rouleau compresseur qui se met alors en place : d’abord, les constatations sur les scènes de crimes, en simultané, des scènes "indicibles", de "désolation" pour les policiers, dit-il, qui sont confrontés pour la première fois à des kamikazes.

17.897 appels sur le numéro vert

Le jeune commissaire raconte ensuite comment ils identifient les terroristes et leurs co...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles